proof of concept

proof of concept

La toute première version de la brodeuse a été montée très rapidement fin 2014 sur la base des matériaux directement disponibles au lab.

Elle était conçue littéralement autour d’une vieille machine des années 60 disposant d’une base  rectangulaire.
La mécanique était fixée dans une sorte de cadre (4 planche verticales formant un rectangle) sur lequel était posé la machine.

cadre
Elle était constitué d’une vis a billes située juste sous la machine et terminée par un moteur pas a pas. Cette vis a bille soutenait directement un cadre en V qui remontait par les cotés et retenait  l’autre axe juste au dessus du plateau (même vis a bille et moteur).
Le cadre de broderie était quand a lui fait en cornières électriques collées (l’electrolab est en travaux, c’est tout ce que nous avions sous la main le 31 décembre :p)


Cette mécanique particulièrement sale était pilotée par deux contrôleurs de stepper premier prix enfichés dans une platine d’essai et commandés par un arduino.
Les motifs a broder étaient programmés en dur dans l’arduino grâce a un petit script de conversion svg->tableau C en python. Cela nous obligeais a reprogrammer l’arduino a chaque test.


Malgré cette qualité de réalisation indéniable :p la vitesse des moteurs n’était pas suffisante pour pouvoir faire tourner la machine à sa vitesse nominale (et ces vieilles machines ne disposaient pas de plusieurs vitesses). Nous avons du ralentir la machine à coudre grâce a un autotransformateur qui, au lieux de l’alimenter en 220V lui envoyais autour de 100V. Problème: la ventilation du moteur étant assurée par sa rotation (le ventilateur était directement sur l’axe) celui ci surchauffait sérieusement… au point de fumer…
Un accessoire de sécurité non anticipé et extérieur au système fut donc apporté: l’extincteur :p

Les résultats obtenus avec cette mécanique bancale furent clairement au dessus de nos espérances. Le test était réussi!

la brodeuseV1 en video

 

broderie V1
bonne annee
broderies v1

Ce prototype nous a permis de réfléchir aux besoins et de nous encourager à poursuivre l’expérience avec des modèles plus évolués.
La machine a coudre devait notamment être changée pour un modèle moins « fumant » et capable de régulation en vitesse, les vis a billes avaient un pas trop faible (4mm) pour permettre des déplacement suffisamment rapides, les contrôleurs de moteur étaient fonctionnels mais leur qualité faisait perdre en fiabilité et en couple moteur, limitant les accélération possible (qui nous permettent d’augmenter la vitesse de broderie).

Nous avons donc lancé la version 2 avec l’idée d’en faire une machine réellement fonctionnelle et utilisable par les membres.