Le module de broderie

img_5675Le module de broderie actuel, comme expliqué dans l’historique, est le résultat d’expérimentations sur 2 prototypes depuis fin 2014.

Contrairement aux autres projets de brodeuse DIY que nous avons pu trouver sur Internet, nous nous sommes imposé comme contrainte de conception de nous intégrer avec la machine utilisée: le module doit se fixer sur la machine et non pas etre posé à coté.
La possibilité de caréner l’ensemble nous a aussi semblé indispensable, à la fois pour des questions esthétiques que de fiabilité.
Pour des raison d’acceptabilité du système par un public peu familier du hacking, nous nous sommes refusé toute modification de la machine à coudre quelle qu’elle soit. Ce choix implique des capteurs externes pour connaître la position et l’aiguille et une « pédale automatique » (travail en cours) pour contrôler la vitesse de brodage.

 
img_5651_etal_crop

La majorité des brodeuses du commerce intègrent un écran et un lecteur de carte mémoire leur permettant une utilisation autonome.

L’intérêt d’ajouter un écran (faisant souvent doublon avec celui de l’ordinateur ayant permis de télécharger ou créer le motif) et/ou un lecteur de carte ne nous a pas semblé justifier les coûts associés en temps de développement et en argent.
C’est pourquoi nous avons choisi de piloter le module au moyen d’un ordinateur muni du logiciel ad hoc. C’est lui qui envoie directement les commandes à la carte électronique de pilotage et nous indique en retour l’état d’avancement de la broderie et les changements éventuels de fils à effectuer.
Il n’y a donc pas d’écran intégré mais, pour faciliter la vie de l’utilisateur, l’ordinateur et le module de commande communiquent sans fil (connexion Bluetooth).

Le choix de séparer les fonctions d’affichage et le contrôle permet en outre une meilleure évolutivité du système. Il serait par exemple tout a fait envisageable de faire piloter la brodeuse par une tablette ou même un téléphone portable connecté en bluetooth pour peu que le logiciel adéquat soit développé.

 
img_5653Sur notre module, c’est la machine à coudre qui donne le “La” au déplacement du cadre de broderie, le module électronique de pilotage se contente d’attendre que l’aiguille sorte du tissus pour lancer le déplacement de la table XY soutenant le cadre.
De cette manière, l’arrêt du moteur de la machine à coudre stoppe automatiquement le module de broderie (en cas de casse du fil ou de bourrage détecté par la machine par exemple) et le module de broderie s’adapte à au rythme de la machine automatiquement.

 
Le pied presseur s’est révélé être une nécessité, à la fois pour éviter que le tissus ne remonte avec l’aiguille et pour offrir un support simple et efficace à notre capteur de position d’aiguille.
Cette solution offre l’avantage d’une manipulation connue des utilisateurs de machine (changer le pied est une opération courante) et non invasive.
Un inconvénient tout de même: le fil du capteur doit être fixé le long du bras de la machine pour pouvoir atteindre le module de broderie.